Fotolia_123653713_M_bande.jpg

Les idées les plus simples sont souvent les meilleures

Dans ce deuxième ouvrage, Bernard Bourigeaud et Jacques Brun décrivent combien il est important pour la réussite des entreprises de créer les conditions de la confiance.
Diriger, c'est être capable d'aimer les autres et de les considérer comme des talents. De ces 21 histoires inspirées de leurs riches parcours, les auteurs tirent des enseignements et des conseils pour entraîner les collaborateurs, pour les amener à s'épanouir individuellement tout en contribuant à la performance collective.
Qu'il s'agisse de pratiquer une politique "RH" épanouissante, de relever le défi de l'obsolescence des compétences, d'accompagner la mutation des métiers, de s'adapter à l'organisation digitale, de cultiver l'employabilité de chacun ou de faire travailler les générations ensemble, la clé de réussite est la même : donner la priorité à l'humain.

Une gouvernance de qualité constitue un outil réellement stratégique pour l’entreprise. Or, il est relativement rare que les dirigeants la traitent comme telle et se préoccupent suffisamment de son efficacité. Pourtant, les administrateurs ne sont pas là seulement pour approuver les comptes en fin d’exercice. Ils ont un rôle de conseil très important à jouer car le dirigeant est souvent très seul pour décider et la collégialité dans la prise de décision est un atout majeur.

Les conditions d’exercice de la gouvernance sont évidemment fonction de la nature de la détention du capital. Dans le cas d’une société familiale, la famille détient l’essentiel du capital, et donc aussi l’essentiel du pouvoir. Il s’agit d’un cas particulier sur lequel nous ne nous appesantirons pas ici. Tout juste est-il utile de signaler au passage que, dans les sociétés familiales, il est recommandé d’être très prudent et très professionnel lorsqu’on décide d’employer des membres de la famille, ce qui, par ailleurs, n’est pas illégitime…
CEO2CEO Sourcing